La nouvelle formule de notre newsletter est sortie ! Inscrivez-vous pour la recevoir !

La lettre

GRATUITE

Les épopées minus­cules

Un week-end sur deux, une lettre en quatre temps forts

 

Notre news­let­ter gratuite prend, un samedi sur deux, la forme d’un petit magazine par courriel séquencé en quatre temps :

  • Une pépite du pho­to­jour­na­lisme rend visible les invi­sibles de l’ac­tua­li­té ;
  • Un récit au long cours plonge dans l’é­pais­seur de la vie et des vies ordi­naires ;
  • Une échappée artis­tique célèbre l’art et l’ar­ti­sa­nat du quotidien ; 
  • Des mis­cel­la­nées livrent en vrac des histoires courtes et pleines de sens.

L’en­semble parle des aven­tu­riers que nous sommes tous, mais aussi des surprises que réserve l’en­vi­ron­ne­ment familier. Ici, on cause dis­tri­bu­teurs auto­ma­tiques et apéro, pluie et pseu­do­nymes, bouquets et dessins d’enfant, rouges à lèvres et talons hauts, cerisiers en fleur et pique-nique, fantômes et escaliers, bancs publics et Lavomatic, silence et photos de famille, cornets de frites et emballage cadeau, pendules humaines et chaus­sures cachées, repassage et bistrots…

Les derniers numÉros

Le rêve étrange et l’oreille géante

samedi 11.05.2024

Les Irakiens comme on ne les montre jamais, le rêveur qui col­lec­tion­nait les secrets, le poète des boutiques perdues, un mot auquel prêter attention et des conver­sa­tions profondes sur le sable… Les souvenirs qui nous animent (et nous entravent) sont au cœur des Épopées minus­cules cette quinzaine. 

Le lait originel et la brique anguleuse

Samedi 25.05.2024

De jeunes réfugiés qui deviennent reporters de leur propre vie, du lait qui tourne pas rond et sans lait, des mères qu’on escamote à la hussarde et une usine qui broie l’amour… Toutes les fausses évidences de la vie ordinaire sont cham­bou­lées dans Les Épopées minus­cules cette quinzaine.   

Gouttes d’eau et prières brûlantes

Dimanche 7.04.2024

Alors que le “procédé du soleil et des saisons est tout changé” (Mme de Sévigné), nous renouons avec des rites que nous pensions rangés au magasin des pratiques exotiques et acces­soires de crédulité archaïque. Ils étaient fin prêts à ressurgir de la mémoire sociale.

morceaux choisis 

L’appel des cabanes

L’appel des cabanes

Les cabanes sont les « maisons favorites du monde ima­gi­naire » aimait dire Agnès Varda. Et peut-être faut-il voir dans cette nature le secret du charme qu’elles exercent aujourd’hui sur les adultes, au moment même où l’exis­tence des frêles abris est menacée par l’aménagement du ter­ri­toire, l’urbanisme, la défo­res­ta­tion, l’érosion du rivage, les normes. Elle res­sus­cite nos élans d’enfants et ce désir irré­sis­tible de décaper sa vie, envoyer paître l’époque et tout (re)construire.

lire plus
L’esprit de l’es­ca­lier

L’esprit de l’es­ca­lier

D’accord, il y a celui de Cannes. Mais, au quotidien, « on ne pense pas assez aux escaliers » (Perec). Ce sont pourtant les princes des lieux de passages ordi­naires. Un éloge à lire en ces temps de montée des marches.

lire plus
L’ode aux boutiques perdues

L’ode aux boutiques perdues

Thibaut Derien, pho­to­graphe de formation, puis chanteur, puis re-pho­­to­­graphe, vit et travaille en flânant, là où ses pas le mènent, comme dit le titre d’une de ses séries. Et quoiqu’il fasse, ses pas et les aléas le mènent toujours à la même adresse : passage des souvenirs. 

lire plus

pour recevoir
la lettre

et s’émouvoir, s’émerveiller, s’étonner avec les épopées minus­cules de nos vies ; pour retrouver foi en l’humanité ; pour s’accorder des vacances d’actualité ; pour prendre plaisir à lire des histoires vraies… C’est gratuit mais précieux.

L’Intimiste s’engage à ne jamais trans­mettre votre adresse e‑mail et à ne pas vous envoyer de publicité.