La nouvelle formule de notre newsletter est sortie ! Inscrivez-vous pour la recevoir !

La lettre

GRATUITE

Les épopées minus­cules

Un week-end sur deux, en trois volets

 

Notre news­let­ter gratuite prend tous les quinze jours la forme d’une série de trois courriels :

  • le vendredi, on savoure la grandeur des vies anonymes ;
  • le samedi, les lieux et les choses du quotidien nous émer­veillent ;
  • le dimanche, on redé­couvre les rites et pratiques fami­lières.

Avec à chaque fois : un récit, des mis­cel­la­nées, une échappée artis­tique et quelques zakouskis pour parler : bouquets et dessins d’enfant, rouges à lèvres et talons hauts, cerisiers en fleurs et pique-nique, fantômes et escaliers, bancs publics et Lavomatic, silence et photos de famille, cornets de frites et emballage cadeau, pendules humaines et chaus­sures cachées, repassage et bistrots… Pour parler, aussi des grandes petites aventures qui jalonnent chaque vie.

Les Épopées minus­cules, c’est vingt numéros par an et non vingt-six : comme nous ne sommes pas des machines, nous avons besoin de souffler.

Le dernier numÉro

La soupe et le roseau

Vendredi 22.03.2024

L’art de vivre âpre et grâcieux des Bédouins pales­ti­niens, une femme qui ripaille avec ses morts, une pho­to­graphe malienne qui res­sus­cite les studios de son enfance et un docu­men­ta­riste qui retient la vie… Les atta­che­ments qui nous trans­cendent sont au cœur de ce numéro des Épopées minus­cules

Les perles de verre et le bouquet spatial

Samedi 23.03.2024

Le deuxième volet des Épopées minuscules prend le parti pris des choses. Car oui, bien sûr, les objets inanimés ont une âme, celle des êtres et des évé­ne­ments dont ils trans­mettent le souvenir. Ils nous relient à tous ceux qui comptent. Comme nous relient les bouquets de fleurs, dont l’artiste Azuma Makoto s’est fait l’in­ter­prète céleste.  

Gouttes d’eau et prières brûlantes

Dimanche 7.04.2024

Alors que le “procédé du soleil et des saisons est tout changé” (Mme de Sévigné), nous renouons avec des rites que nous pensions rangés au magasin des pratiques exotiques et acces­soires de crédulité archaïque. Ils étaient fin prêts à ressurgir de la mémoire sociale.

morceaux choisis 

L’épopée des dompteurs d’eau

L’épopée des dompteurs d’eau

Puisque « la pluie tombe sur la pluie » allè­gre­ment ces semaines-ci et que la météo s’acharne à imiter ce vers d’un haïku célèbre en répandant les sinistres sur son passage, il viendrait presque à l’esprit res­sus­ci­ter le général Patton et sa prière pour le…

lire plus
quelques choses au cœur

quelques choses au cœur

Il y a la clé dont on ne sait plus ce qu’elle ouvrait, des tickets de musée que l’on conserve dans un tiroir, ou même un stylo reçu voilà des années et que l’on garde même s’il ne fonc­tionne plus… Les objets qui nous entourent sont bien plus que cela : ils nous…

lire plus
L’éternel repas

L’éternel repas

Son père est mort beaucoup trop tôt, pour un homme qui ne lui avait jamais appris à tanguer ; jamais dit que, pour vivre bien, elle devrait être un peu funambule, un peu jongleuse, savoir chuter. Il n’avait pas fait sa belle carrière chez IBM en sinuant, ce des­cen­dant…

lire plus

pour recevoir
la lettre

et s’émouvoir, s’émerveiller, s’étonner avec les épopées minus­cules de nos vies ; pour retrouver foi en l’humanité ; pour s’accorder des vacances d’actualité ; pour prendre plaisir à lire des histoires vraies… C’est gratuit mais précieux.

L’Intimiste s’engage à ne jamais trans­mettre votre adresse e‑mail et à ne pas vous envoyer de publicité.